albedo

coriolis

akmuo

cladonia

ellipses

traversée

still alive

meteors ascendances

virga

particules

erosion

sporophore

excretion

substrat

cidade

specimen

cosmogonie

radiographie

sablier

SOL

sillage

l'envers

concretion

empreinte

fodere

chondrite

vallen

white rabbit

canopée

zibens

c=1/√ρχ

białe

cîme

sŭma

nebbiu

amé

SUBSTRAT

Exposition Galerie 22,48m², racines, céramiques et dispositif sonore, impressions sur béton, 2014.
Composition sonore Gil Savoy

précédent | suivant




Une grande racine déploie ses ramifications graphiques, légèrement détachée du mur tout en se fondant à lui par la teinte. La base du tronc disparaît dans le plafond et figure l'arbre invisible qui se déploie dans les étages. Cet ailleurs imaginaire, qui n'est pas sans rappeler l'autre côté du miroir de Lewis caroll, se retrouve dans la deuxième pièce, Erosion. Une cavité se creuse dans le mur, mini grotte dont s'échappe un son. En approchant l'oreille, on entend les fluctuations d'un souffle d'air qui semble venir des profondeurs. L'intérieur et l'extérieur se rejoignent en un même lieu, à l'instar des différentes temporalités, temps géologique, temps végétal et temps du regard, créant par leur co-existence un temps mythologique. La série de photos (imprimées sur béton) entretient quand à elle le doute sur l'échelle de la prise de vue : photo satellite? vue microscopique? Ce sont en fait des lichens sur des roches (Rhizocarpon) dont la multitude de variétés se décline sur les différents tableaux.
Sarah Taurinya